Service Prévention Parents – Enfants

L'ARBRE, A la Rencontre de son Bébé à la Rentre de son Enfance
Accueil d'enfants Les Écureuils au Chambon-sur-Lignon

Modalités d’accueil et d’accompagnements

Le service prévention se veut multimodale par son mode de fonctionnement et ses lieux d’intervention (domicile ou appartement de l’institution) afin d’être au plus proche, au plus tôt, de la relation parents et enfants afin de créer un lien d’attachement « nourrissant » pour l’enfant présent ou à naître.

Population accueillie

Les enfants à naître et jusqu’à 18 mois dans des situations familiales diverses :
Femme enceinte primipare avec ou sans le père appréhendant l’arrivée de l’enfant. Préparation de la venue d’un nouveau-né, au sein d’une famille repérée en difficulté éducative pour les premiers enfants. Sortie de maternité de mineures isolées (hors Mineur Non Accompagnée). Parents en demande d’aide éducative pour leurs enfants de moins de 6 ans. Habitant sur le territoire de la Jeune Loire (Yssingeaux et les alentours +/- 30 minutes).

L’équipe

C’est une équipe pluridisciplinaire (travailleurs sociaux diplômés d’état, psychologue, chef de service, maîtres et maîtresse de maison, surveillants de nuit, assistantes familiales, secrétaires, comptable et directeur) présente en soutien des compétences parentales au service du développement de l’enfant.

Temporalité de l’action préventive précoce

Sur le principe d’une action préventive, l’entrée précoce dans le dispositif par les premières portes d’entrée ou premières étapes, favoriserait les conditions de « réussite » de l’accompagnement : à chaque étape l’équipe dédiée apporte les compétences professionnelles complémentaires nécessaires à la situation particulière de chaque famille, en facilitant également l’accès aux droits et services.

La première étape « se sensibiliser à l’enfant à naître » : débute avant la naissance de l’enfant, elle est constituée d’un suivi à domicile et à la préparation de la venue de l’enfant : création du lien, suivi médical, démarches administratives. Cette phase peut débuter dès la déclaration de grossesse faite à la date légale (fin du 3ème mois de grossesse).

La seconde étape « être reconnu comme parents » :  débute à la naissance de l’enfant et la transition se fait avec la sortie de maternité, où l’enfant et sa famille peuvent être accompagnés : déclaration de naissance à l’état civil, sortie de la maternité… La famille intègre son « appartement familial ».

La troisième étape «engagement, sensibilité, proximité : Favoriser le lien d’attachement » : se construit autour du rythme de l’enfant sur les premiers jours, premières semaines. Elle se constitue d’un accompagnement quotidien des professionnels auprès des parents : soins de nursing, alimentation, bains, questionnement divers, rythme de sommeil…

La quatrième étape : « éprouver la Parentalité » : est en lien avec le rythme hormonal du père et de la mère, afin qu’un équilibre au sein du couple se trouve pour évoquer les réponses éducatives à apporter à leur enfant. Ce statut de « parent » nouvellement acquit, met en lumière les besoins et envies de chacun des membres du couple parental (comme sujet de désirs de projets) : activité professionnelle, formation, réseau social, mais également interroge l’équilibre au sein du couple avec enfant.

La cinquième étape « s’exercer… à faire seul » : débute lorsque l’enfant et les parents ont éprouvé l’accompagnement quotidien et que les évaluations permettent le retour au domicile, progressivement ou de manière séquentielle, puis définitif. Dans cette phase de transition, l’environnement et le domicile doivent être préparés pour accueillir l’enfant et ses parents dans des conditions convenables d’hygiène et de sécurité, tant matérielle qu’affective. Ainsi, la famille a pu être accompagnée pour remettre en état l’appartement ainsi libéré : peinture, matériel, linge de maison… et aménager leur logement le cas échéant.

La sixième étape « … à faire seul » : est le retour à domicile de la famille avec le suivi éducatif. Cette phase doit pouvoir vérifier si les acquis dans le petit collectif fonctionnent au domicile ou de repérer les facteurs de risque dans l’environnement. Cette phase passe par la mise en relation de la famille avec le droit commun pour l’enfant : crèche, assistante maternelle et pour les parents : insertion sociale et / ou professionnelle.

Des outils d’accompagnement spécifiques

Les objectifs de ce mode d’interventions préventif seraient d’accroitre la sécurisation de l’attachement, en soutenant le parent dans ses habilités, d’étendre sa sensibilité aux signaux de son enfant, d’amplifier sa proximité, la réciprocité et son engagement auprès de lui.

La présence bienveillante, privilégiée, au quotidien, de professionnels et d’autres parents tenterait d’agir sur le sentiment d’auto-efficacité des parents, de s’appuyer sur le soutien social, d’accroître leurs connaissances sur la petite enfance, de limiter les transmissions intergénérationnelles de négligence et de maltraitance, d’améliorer l’état émotif et la gestion du stress de chaque parent.

Favoriser le développement optimal des enfants vivant en contexte de vulnérabilité et maximiser le potentiel de santé physique et psychique des mères, pères et enfants sous-tendent ce projet prévention.

La place de la famille

L’action préventive se doit d’être mise en œuvre avant l’apparition de troubles chez l’enfant qui pourraient nuire à son développement physique et / ou psychologique.

Cela signifie, que l’analyse participative du contexte socio-économique, culturel et environnemental des parents et des enfants (nés ou à naître) ; de la santé et du développement de l’enfant ; de la fonction parentale permet d’élaborer des propositions d’actions préventives et participatives, qui ne nécessiteraient pas la séparation de l’enfant et de ses parents.

Limite d’intervention :

Si l’enfant présente une stagnation voire un retard de développement et souffre d’un défaut de qualité des interactions, nous pourrons nous interroger sur la pertinence de notre accompagnement et envisager une séparation protectrice.

Des lieux d’intervention : collectif et individuel

1.1 / Le domicile familial

« Au plus proche des compétences parentales » signifie que si l’environnement (logement, réseau familial et amical, emploi, formations…) est favorable, l’intervention se fera au domicile des parents.
A contrario, si l’environnement met en fragilité la situation familiale, alors nous proposerons l’accueil de la famille dans un appartement meublé et équipé au sein d’une structure dédiée.

1.2 / Un accueil sur un petit collectif,

C’est-à-dire un ensemble de 2 – 3 appartements meublés et aménagés pour accueillir, chacun, un couple parental avec son ou ses enfants (2 ou 3 chambres).

1.3 / Les « appartements familiaux »

Ils sont en accès libres aux professionnels, tout en respectant la vie privée des personnes hébergées.
Meublés et adaptés aux besoins d’une famille, les parents et l’enfant peuvent y vivre, mettre en jeu, mettre en mouvement les scènes du quotidien accompagnées de professionnels afin d’acquérir les « réflexes» permettant une relation parent / enfant apaisée, dans une démarche de « guidance parentale ».

Les parents peuvent y recevoir leur famille et amis, selon les « règles de vie en collectivité » acceptées et signées à leur arrivée.

Le cœur du dispositif est axé sur l’entraide avec les autres familles accueillies, qui est favorisée pour les actes de la vie quotidienne et la garde des enfants. Certaines situations familiales ont en commun l’isolement amical et familial. L’instauration d’un « petit collectif de pairs » semble pouvoir être un vecteur de réussite de solidarité ou du moins de soutien.

Ultérieurement, l’un de ces appartements servirait de support éducatif, pédagogique et de lieu collectif.

On y apprendrait à gérer son budget, à préparer les repas, faire le ménage, préparer ses courses, fabriquer des jouets pour enfants, prendre soin de son enfant : langes, bains, massages, repas, sieste en collectif. Cet espace privilégierait les discussions entre parents et professionnels se basant sur le quotidien et l’enfant.

Une présence continue

Du lundi au samedi, de 7h à 22h, l’équipe éducative peut – être présente sur les appartements. La nuit, un veilleur de nuit peut être sollicité (locaux d’Yssingeaux), ou un cadre d’astreinte peut être sollicité.

Le droit commun

  • PMI, ASE, service social départemental
  • Service de périnatalité, sages-femmes…
  • Éducation nationale (si fratrie scolarisée)
  • Service UDAF, si AGBF
  • Services de soin spécialisé : psychiatrie, addictologie…
  • Crèches
  • Œuvres caritatives
  • … chaque partenaire nécessaire pour l’accompagnement des familles accompagnées.